L’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing

L’Université de médecine traditionnelle chinoise de BeijingBUCM est l’une des meilleures universités de médecine traditionnelle chinoise au niveau national.

La médecine traditionnelle chinoise a une grande place dans la culture chinoise, et en tant que telle, elle intéresse de plus en plus d’étrangers. Aujourd’hui, nous allons vous parler de l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing, une des meilleures universités de médecine traditionnelle chinoise au niveau national. Cet établissement supérieur est le premier choix de la plupart des étrangers qui souhaitent découvrir la médecine traditionnelle chinoise.

Le Qianshan, un jeune Français de 28 ans, est en 3ème année à l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing. Il y a sept ans, c’est par hasard qu’il a découvert la médecine traditionnelle chinoise. Depuis, il s’est pris de passion pour cette discipline. Il est venu en Chine pour étudier le massage et l’acupuncture. Le Qianshan :

« Les professeurs sont très gentils avec moi. Nous avons non seulement des cours théoriques, mais aussi des cours pratiques dans des hôpitaux. »

L’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing a été fondée en 1956. C’est une des quatre universités spécialisées dans la médecine traditionnelle chinoise les plus anciennes depuis la fondation de la nouvelle Chine en 1949. Depuis sa création, l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing a une mission importante : diffuser la médecine traditionnelle chinoise dans le monde entier. Voilà déjà une cinquantaine d’années que l’Université accueille des étudiants étrangers. Et le développement de l’enseignement en direction des étudiants étrangers s’est accéléré dans les années 90. Les détails avec Gao Sihua, le directeur de l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing :

«Environ 3 000 étudiants originaires de 87 pays et régions du monde ont été diplômés de notre université. Et environ 14 000 étrangers ont suivi des cours dans notre université. Ces chiffres nous classent dans le peloton de tête des écoles supérieures de médecine traditionnelle chinoise au niveau national. »

En six ans, le nombre d’étudiants étrangers à l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing a presque doublé. Dans le même temps, l’université a noué des collaborations avec des établissements spécialisés dans plus de 20 pays et régions du monde. Gao Sihua nous parle de ces partenariats :

« On travaille avec des universités de plusieurs pays, comme l’Université du Middlesex en Angleterre, l’Université de technologie de Nanyang à Singapour et l’Université des sciences médicales de Mashhad en Iran. Par exemple, on a signé un accord avec l’Université de technologie de Nanyang à Singapour. Il permet aux élèves des deux pays de suivre pendant les trois premières années les cours de médecine à l’Université de technologie de Nanyang, et de passer les deux dernières années dans notre université pour suivre les cours cliniques. »

L’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing encourage ses élèves étrangers à suivre des cours en chinois pour qu’ils puissent mieux comprendre la culture et la médecine traditionnelle chinoise. Mais n’est-ce pas trop difficile pour les élèves étrangers d’étudier en même temps le chinois et la médecine traditionnelle chinoise ? Pour les aider, l’Université a créé des cours spécifiques destinés aux élèves étrangers. Voici les explications de Zhang Liping, une des responsables de l’université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing. Elle s’occupe des coopérations et des échanges internationaux de l’université. Zhang Liping :

« Notre université a créé des cours préparatoires destinés aux élèves étrangers. Nous enseignons principalement le chinois et les connaissances de base en médecine traditionnelle chinoise. Notre objectif est non seulement d’améliorer le niveau de chinois des élèves étrangers, mais aussi d’accroître leurs connaissances dans le domaine de la médecine traditionnelle chinoise, ce qui leur permettra ensuite de suivre les cours. »

Par ailleurs, en fonction de la situation des élèves, l’Université propose des cours bilingues chinois-anglais. Les explications de Gao Sihua, directeur de l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing :

«Certains élèves, surtout ceux dont la langue maternelle est l’anglais, ont envie de suivre des études bilingues dans notre université. C’est pourquoi nous avons recruté des experts étrangers pour qu’ils donnent des cours en anglais. Soit ces experts ont de l’expérience en médecine, soit ils ont fait leurs études chez nous. Certains d’entre eux sont venus ici pour établir une coopération avec nous. »

La pratique clinique joue un rôle très important dans l’étude de la médecine traditionnelle chinoise. L’université met donc l’accent sur les stages des élèves. Ecoutons Gao Sihua :

« Notre université est rattachée à trois hôpitaux qui jouissent d’une bonne réputation dans le pays. En fonction des besoins des élèves, nous organisons des stages dans ces trois hôpitaux. »

Après avoir fini leurs études en maîtrise, un certain nombre d’étudiants étrangers choisissent de continuer leurs études dans cette Université. Les autres préfèrent rentrer chez eux pour devenir en quelque sorte les « messagers » de la médecine traditionnelle chinoise dans les quatre coins du monde. Gao Sihua :

« La plupart des étudiants étrangers rentrent dans leur pays natal après leur maîtrise en Chine. Soit ils enseignent à l’université, soit ils travaillent dans des hôpitaux ou des cliniques. Par exemple, l’Université de technologie du Mexique propose des cours de médecine traditionnelle chinoise. Et la plupart de ses professeurs sont diplômés de notre université. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *